icône accueil culturebdicône accueil over culturebd

Suivez la communauté culturebd

culturebd - La culture a son image

Hypnos - T1 : L'Apprentie

couverture de l'album L'Apprentie

Série : Hypnos - Tome : 1/1 - Éditeur : Le Lombard

Scénario : Laurent Galandon - Dessin : Attila Futaki

Public : À partir de 1 an

Prix : 13.99€

Le résumé de l'album

Paris, 1919. Camille, jeune ouvrière, met à profit ses talents d'hypnotiseuse pour voler l'argent nécessaire à soigner sa fille tuberculeuse. Arrêtée par la police, le commissaire chargé de son cas la libère en échange d'un marché : infiltrer un groupuscule anarchiste qui fomente un attentat contre Clemenceau. Devenir une espionne grâce à ses dons d'hypnotiseuse.


Note culturebd 4.0

Scénario

4.0

Dessin

3.5

La critique culturebd

La Première Guerre mondiale est maintenant terminée, mais la tension guerrière est encore à son comble avant la conférence de la paix de Paris de 1919. Défenseur des opprimés, le scénariste Laurent Galandon dépeint sans pathos le sombre destin de Camille, illustré avec douceur par Attila Futaki au dessin et Greg Guilhaumond à la couleur.

Luttant pour sa survie dans une France qui la rejette à cause des fautes de son mari fusillé, Camille et ses dons d’hypnose sont pris dans les tourments de l’Histoire. Pour sauver sa fille, elle doit devenir espionne et sauver Georges Clémenceau d’un complot anarcho-communiste.

Laurent Galandon a toujours démontré un intérêt certain pour le triste sort des opprimés. Dans Hypnos, il se penche sur l’injustice subie par les familles des soldats de la Première Guerre mondiale qui ont tenté de forcer l’armée à stopper les massacres des tranchées. A travers le personnage de Camille, il mêle intelligemment ce triste chapitre de l’Histoire française à une intrigue d’espionnage, un constat des forces politiques en jeu en 1919 et la magie d’une héroïne féministe moderne maniant l’hypnose pour forcer la main à son destin.

Côté dessin, ce premier tome d’Hypnos nous accueille avec panache par une couverture magnifique évoquant la nostalgie des années folles à Paris. Il est dommage que le reste de l’album ne soit pas autant à la hauteur de ce chef d’œuvre. Néanmoins, le travail graphique du talentueux Attila Futaki dépeint avec soin le Paris de 1919 et durcit le ton du récit en usant de traits exagérés pour ses personnages. Le tout brille des couleurs fortes utilisées par Greg Guilhaumond.

Une belle série d’espionnage commence : à l’image de leur héroïne, le duo Futaki et Galandon apprend à collaborer sur ce tome et d’apprentis, ils deviendront maîtres en peu de temps.

Gilles Vanel , le 11/04/2017

Pour aller plus loin

Critiques Presse

Note moyenne : 3.3 pour 3 critiques presse

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants