icône accueil culturebdicône accueil over culturebd

Suivez la communauté culturebd

culturebd - La culture a son image

Forçats - T2 : Forçats T.2 : Le Prix de la liberté

couverture de l'album Forçats T.2 : Le Prix de la liberté

Série : Forçats - Tome : 2/2 - Éditeur : Les Arènes

Scénario : Fabien Bedouel, Pat Perna - Dessin : Fabien Bedouel

Genre : Documentaire BD, Récit de vie

Public : À partir de 12 ans

Prix : 15.00€

Note culturebd 5.0

Scénario

5.0

Dessin

5.0

La critique culturebd

Pendant cent ans, le bagne de Cayenne verra défiler des milliers de bagnards dont une minorité survivra. Durant son reportage sur ce lieu infernal, Albert Londres se lie d’amitié avec Eugène Dieudonné et se retrouve, bien malgré lui, embarqué dans une tentative d’évasion. Son combat pour la fermeture de ce bagne passionne avec ce deuxième tome palpitant de Forçats.

Durant l’été 1923, les articles d’Albert Londres font un tabac dans la presse. La population se passionne pour le sujet et les politiques voient l’opinion publique se lever contre les bagnes. Loin de se reposer sur ses lauriers, Albert Londres compte prouver l’innocence de Dieudonné.

Ce deuxième tome de Forçats met d’abord en avant l’affaire Dieudonné et son enquête bâclée. Le travail de fourmi du reporter et les manquements de la justice sont clairement exposés. La seconde partie, davantage centrée sur l’évasion réussie de Dieudonné, montre crûment l’enfer traversé par les fuyards, plus souvent synonyme de mort que de réussite. Dieudonné fait éprouver de l’admiration pour la capacité de ces hommes, innocents ou coupables, à endurer cette course mortifère vers la liberté.

Le dessin aux traits simples mais expressifs transmet toute la palette d’émotions qu’éprouve Londres mais aussi la terrible épreuve que fut l’évasion de Dieudonné. La violence qui accompagne la fin de la bande Bonnot ou la terrible pendaison de Jean-Marie sont particulièrement frappantes tant sur le plan visuel qu’émotionnel.

Ce dernier opus du diptyque frappe par la réalité, les combats et les vies brisées qu’il renferme : à lire absolument.

Damien Sirven, le 20/06/2017

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants