icône accueil culturebd icône accueil over culturebd

Suivez la communauté culturebd

culturebd - La culture a son image

Dark Museum - T1 : American Gothic

couverture de l'album American Gothic

Série : Dark Museum - Tome : 1/1 - Éditeur : Delcourt

Scénario : Gihef, Alcante - Dessin : Stéphane Perger

Collection : Machination

Genre : Polar / Thriller

Public : À partir de 16 ans

Prix : 14.95€

Le résumé de l'album

Pour entrer au Dark Museum, une toile doit provoquer chez son observateur une impression morbide que seule une origine mystérieuse semble pouvoir expliquer. L’austère American Gothic de Wood y tient une place de choix…

1930, Iowa. Les effets de la crise sont terribles dans cette partie de l’Amérique. Avec la misère, l’égoïsme prévaut. L’installation d’un cirque en pleine sécheresse finit d’échauffer les esprits. Alors que Lazarus Henkel désespère Lire la suite...

Note culturebd 3.0

Scénario

3.0

Dessin

3.0

La critique culturebd

Nouvelle série concept, Dark Museum donne libre court à l’imagination des auteurs autour d’œuvre célèbre, portant en elle quelque chose de morbide. Le premier tome s’attache à American Gothic de Grant Wood, célèbre toile de 1930. Que s’est-il passé derrière les murs de la maison de ce duo peu engageant ? La réponse dans cette agréable fiction horrifique et gore.

Iowa, 1930. La crise économique frappe de plein fouet Lazarus et sa famille. Il se rend à une foire avec sa fille pour vendre ses derniers biens superflus afin de s’acheter à manger et payer les médicaments de son fils. Dans leur petite ville, ils apprennent la venue de forains qui vont occuper le seul point d’eau encore disponible. La colère de tous monte...

Par petites touches fines et efficaces, le scénario d’Alcante et Gihef commence par brosser la vie de l’Amérique profonde touchée de plein fouet par la Grande Dépression. L’atmosphère tendue peut s’enflammer d’une simple étincelle. Qui surgit au milieu du récit, apportant un flot d’horreurs saupoudré de gore qui nous donne la nausée. Dans ce déchaînement, le lecteur est noyé un peu inutilement sous des flots de sang, qui se calmera avec une fin sous forme de clin d’œil peu surprenant.

Le dessin de Stéphane Perger rappelle la peinture dans la première partie du récit où il laisse la part belle à l’atmosphère et aux émotions grâce à des couleurs un peu passées. Ensuite le rouge prend toute la place pour souligner l’écœurement suscité par l’horreur... Mais tout au long de l’album, on ne pourra que relever l’incontestable réussite des deux personnages centraux, issus du tableau de Grant Wood.

Idée originale pour une série, le concept de Dark Museum se perd un peu dans le gore mais accroche. A suivre donc...

Damien Sirven, le 13/03/2017

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants