icône accueil culturebdicône accueil over culturebd

Suivez la communauté culturebd

culturebd - La culture a son image

Champs d'Honneur : Camerone, Avril 1863

couverture de l'album Camerone, Avril 1863

Série : Champs d'Honneur - Éditeur : Delcourt

Scénario : Thierry Gloris - Dessin : Joël Mouclier

Collection : Histoire et Histoires

Genre : Documentaire BD, Historique

Public : À partir de 12 ans

Prix : 15.50€

Le résumé de l'album

La bataille dite de Camerone (30 avril 1863) correspond au massacre d’une poignée de légionnaires retranchés face à une armée mexicaine déchaînée. Relativement obscur et secondaire à l’époque, cet engagement de quelques dizaines de personnes deviendra un mythe pour la légion étrangère. Il est perçu comme la quintessence de l’esprit guerrier et du sacrifice ultime face à la parole donnée.

Note culturebd 5.0

Scénario

5.0

Dessin

5.0

La critique culturebd

La bataille de Camerone, en 1863, sonne comme un authentique exploit, dû au sacrifice de 63 légionnaires français face à près de 2 000 Mexicains. La résistance héroïque de ces hommes va forger la réputation de la Légion étrangère... Ce fait d’arme encore honoré aujourd’hui par ce corps d’armée est brillamment raconté dans ce quatrième tome de Champs d’Honneur.

Les Danjou reçoivent un jeune officier pour le souper. Leur jeune fils, Jean, est en extase devant le sabre du militaire : c’est sûr, il deviendra soldat. Quelques années plus tard, il rejoint dans le régiment étranger en Algérie, en tant que lieutenant assoiffé d’aventure.

Cette BD s’attache d’abord à présenter le parcours du lieutenant Danjou et de l’engagé Wensels dans le Régiment étranger puis la Légion qui commence son histoire. A leurs côtés, le lecteur découvre les premières expéditions en Algérie, en Crimée... avant de partir pour le Mexique. Ce prélude intéressant permet de s’attacher aux soldats et de saisir les valeurs véhiculées par la Légion.

La conquête mexicaine voulue par l’empereur Napoléon III est, on le comprend vite, mal ficelée. Si elle va mal se terminer pour la France, l’épisode de Camerone force cependant le respect grâce au courage démontré par un petit contingent de soldats. Ce récit au souffle épique retranscrit bien comment la mort de 63 légionnaires est devenu un mythe pour ce corps d’armée, avec sa dernière image.

Le dessin joue beaucoup sur la lumière et les ocres pour donner au récit ce goût de l’ailleurs. La texture employée fait souvent penser à un carnet de voyage du XIXe siècle, où les peintures transmettent une atmosphère bien plus qu’une réalité. Les pages sur la bataille de Camerone, très fortes, nous plongent au cœur de l’action avec un vrai souffle épique.

Cet album poignant est à ce jour le plus marquant des Champs d’honneur.

Damien Sirven, le 10/03/2017

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants