icône accueil culturebd icône accueil over culturebd

Suivez la communauté culturebd

culturebd - La culture a son image

Champs d'Honneur : La Bérézina, Novembre 1812

couverture de l'album La Bérézina, Novembre 1812

Série : Champs d'Honneur - Éditeur : Delcourt

Scénario : Thierry Gloris - Dessin : Red

Collection : Histoire et Histoires

Genre : Documentaire BD, Historique

Public : À partir de 12 ans

Prix : 15.50€

Le résumé de l'album

Entreprise vouée à l’échec, retraite, désastre, tels sont les synonymes du terme « bérézina ». Or, c’est un contresens historique. En novembre 1812, dans l’actuelle Biélorussie, la Bérézina fut une victoire tactique française en Russie, mais une défaite morale et stratégique car elle se révèle être le symbole du début de la chute de l’Aigle, synonyme du début de la fin pour l’Empire français.

Note culturebd 3.0

Scénario

4.0

Dessin

3.0

La critique culturebd

Novembre 1812. Napoléon est en pleine retraite en Russie : il doit berner les armées du tsar et surtout résister à l’hiver russe. La bataille de la Bérézina sonne comme une de ses plus fameuses défaites, au point d’avoir légué à la langue française une expression synonyme d’échec retentissant. Ce troisième tome de Champs d’Honneur plonge le lecteur dans cette défaite qui n’en est pas totalement une, avec succès.

Paris le 10 août 1792 (et non 1782 comme indiqué dans l’album), le palais des Tuileries est pris d’assaut par la foule révolutionnaire. Le roi et la reine fuient à l’Assemblée pour se protéger des insurgés tandis que les gardes suisses restés au palais sont massacrés. Parti par une issue discrète, le jeune Amaury assiste à la mort de son père royaliste. Treize ans plus tard, il lutte du côté des coalisés contre Napoléon.

À travers la relation d’Amaury et d’un médecin pro-Napoléon, deux hommes qui n’avaient rien en commun, cet album retrace l’épopée napoléonienne jusqu’à la Bérézina. Ce choix narratif permet d’aller au plus près des deux armées et de personnaliser quelque peu cette page de l’Histoire. Après s’être attaché à leur rencontre, le récit s’accélère via une relation épistolaire sur les conquêtes de Napoléon pour détailler davantage la fameuse bataille de la Bérézina. Le nœud du récit réside dans la présentation de cette défaite n’en est pas une, si ce n’est sur le plan tactique.

Le trait clair et épuré permet au lecteur de suivre l’action aisément même dans les nombreuses batailles. La mise en page des moments épistolaires particulièrement réussie, ne permet pourtant pas d’oublier le côté légèrement figé des scènes de batailles.

Ce troisième tome de cette série centrée sur les grandes batailles éclaire sur la légendaire bataille de la Bérézina en la nuançant assez pour éviter de lui appliquer le qualificatif tranché de défaite ou de victoire.

Damien Sirven, le 10/03/2017

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants