icône accueil culturebdicône accueil over culturebd

Suivez la communauté culturebd

culturebd - La culture a son image

Happy Birds

couverture de l'album Happy Birds

Éditeur : Delcourt

Scénario : Lewis Trondheim - Dessin : Hugo Piette

Collection : Shampooing

Genre : Humour

Public : Tout public

Prix : 12.50€

Le résumé de l'album

Pekko est un ornithophile 2.0, fan d’Angry Birds. Il passe ses journées à dégommer du cochon vert et il est temps pour lui de trouver un boulot, même payé au lance-pierre. Chez Rovio, développeur du jeu, Pekko va gravir les échelons d’une hiérarchie à l’image de leur jeu : haute en couleurs. Avec un format à l’italienne, les gags s’enchainent avec moult rebondissements : il n’en faut pas plus pour que nous devenions tous des « happy birds ». Lire la suite...

Note culturebd 4.0

Scénario

4.0

Dessin

4.0

La critique culturebd

Pekko, fondu de jeux vidéo, travaille pour le développeur d'Angry Birds. Ce petit livre format à l'italienne mérite de prendre une pause. Lewis Trondheim, ici en duo avec Hugo Piette, nous livre une de ces nouvelles petites histoires dont il a le secret. Un scénario aussi hilarant que le dessin. Rafraîchissant.

Pekko est un sacré gamer. Fan d'Angry Birds, jeu sur lequel il passe le plus clair de son temps, voilà qu'il réussit à se faire embaucher chez le développeur du jeu vidéo aux célèbres oiseaux. Son rêve ? Etre payé pour être testeur du jeu. Mais la réalité le rattrape. Avant que finalement survienne ce qu'il n'aurait même pas espéré dans ses rêves les plus fous...

Happy Birds est la dernière sortie de l'inspiré Lewis Trondheim. Cette histoire est aussi bien charpentée dans son ossature que tordante dans les dommages collatéraux de l'humour trondheimien : certains gags et sorties de ce héros, chevalier 2.0 du jeu vidéo, valent le détour. L'auteur parvient à ménager un suspense dans ce scénario un peu foldingo, en phase totale avec notre époque.

Il y a du Larcenet dans le dessin d'Hugo Piette. Dépouillé. De la dépouille naît l'expression et le mouvement du personnage dans l'histoire. Pas de fioriture et une efficacité constante qui sied parfaitement à l'humour explosif. Il y a de la tendresse aussi, des questionnements et de la réflexion dans le graphisme de cette histoire. Le format, aussi loufoque que le personnage principal (à l'italienne et très peu large, rappelant le tout premier album de Gaston Lagaffe), ajoute encore un peu plus d'originalité.

Happy Birds fait partie de ces titres pas forcément indispensables mais qu'on est heureux de recroiser un jour dans le recoin de sa bédéthèque pour savourer un moment de bonne vieille rigolade déjantée. Une constante chez le père de Lapinot.

Pierrot Fontanier, le 24/06/2017

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants