icône accueil culturebdicône accueil over culturebd

Suivez la communauté culturebd

culturebd - La culture a son image

44 après Ronny

couverture de l'album 44 après Ronny

Éditeur : Glénat BD

Scénario : Michael Olbrechts - Dessin : Michael Olbrechts

Collection : 1000 Feuilles

Genre : Humour

Public : À partir de 12 ans

Prix : 20.50€

Le résumé de l'album

Victime d’un accident vasculaire cérébral, le vieux Louis ne peut plus rester chez lui avec son épouse. Alors avant qu’il ne parte en maison de repos, sa famille entière a décidé de lui offrir une dernière journée absolument inoubliable. Mais comme tous les invités sont préoccupés par leurs propres petits problèmes, rien ne va se dérouler comme prévu... Il y a d’abord les petits-enfants qui rejettent les frustrations de leurs propres échecs sur Lire la suite...

Note culturebd 4.0

Scénario

4.0

Dessin

4.0

La critique culturebd

Tendre, dur, drôle, grave, 44 après Ronny nous fait vivre un week-end familial haut en couleurs, où l’on passe du rire aux larmes en quelques secondes. Un ouvrage réaliste bourré de bons sentiments.

44 après Ronny est l’histoire d’une réunion de famille qui tourne mal. Le temps d’un week-end, les Chevalier se retrouvent pour fêter le départ du Pépé Louis en maison de santé. Georges et Steph sont deux frères aux antipodes : l’un est obnubilé par sa carrière, l’autre, oisif, sort tout juste d’un chagrin d’amour. Ils ne sont pas vus depuis des années. D’autres personnages viennent se greffer à cette tension déjà palpable pour, sans le vouloir, envenimer les choses : Reggie, l’ancien voisin un peu simplet et surtout Joseph, frère de Louis, « responsable » d’un drame familial, vivant avec une blessure jamais refermée. C’est sur ce terreau propice à l’implosion, que repose l’ouvrage.

Les rassemblements familiaux réveillent des sentiments enfouis, remuent un passé qu’on a préféré oublier... Un peu à la manière de films français comme Le code a changé ou Cuisines et dépendances, 44 après Ronny rentre dans le vif des sentiments, avec humour et émotion. On se laisse emporter par les liens qui unissent cette famille, leurs différends, le rôle que chacun tente de jouer. On s’y identifie, car au fond, toutes les familles ont leurs histoires et, parfois, celles-ci se ressemblent.

Le dessin très soigné offre des arrières plans un peu simplistes qui tranchent avec l’expressivité léchée des protagonistes. Ses couleurs douces et automnales tranchent avec la tension présente dans le scénario pour un effet doux amer.

Avec brio, l’auteur nous convie à la table d’un rendez-vous familial mouvementé, à laquelle on s’assoit avec plaisir, spectateur omniscient d’un univers d’habitude hermétique à tout étranger.

Flavien Vaireaux, le 12/05/2017

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants