icône accueil culturebdicône accueil over culturebd

Suivez la communauté culturebd

culturebd - La culture a son image

La fée sorcière

couverture de l'album La fée sorcière

Éditeur : L'école des loisirs

Scénario : Brigitte Minne - Dessin : Carll Cneut

Collection : Pastel

Genre : Aventure

Public : De 6 à 11 ans

Prix : 16.00€

Le résumé de l'album

Marine en a assez d'être une fée. Elle en a assez de devoir toujours être gentille et propre, de prendre une voix de miel et de ne jamais tacher sa robe. Finalement, c'est ennuyeux d'être une gentille petite fée. Pas très loin, dans le bois, il y a bien plus interessant: il y a les sorcières. Marine se dit qu'après tout, ça doit être plus amusant. Et petit à petit, notre fée apprend la vie de sorcière et ça lui plaît, peut-être même trop... Lire la suite...

Note culturebd 4.0

Scénario

4.0

Dessin

5.0

La critique culturebd

Marine est une jeune fée. Toujours proprette, polie et gracieuse, elle respecte différents codes de bonne conduite tous plus ennuyeux les uns que les autres ! Mais intimement, elle veut être une sorcière ! Ainsi, elle pourra faire ce qu’elle veut, vivre intensément. Un très bel album défendant de fondamentales ambitions enfantines.

Marre de devoir toujours sentir bon et avoir une allure bien soignée ! Marine voudrait être une sorcière. Les sorcières peuvent s’amuser, tomber, être sales et puantes, vivre bien plus imprudemment... Mais la maman de la jeune fée n’est pas de cet avis : une fée doit se tenir correctement ! Pour la punir de lui avoir tant fait honte, elle la chasse du château pour l’obliger à réfléchir, persuadée que sa progéniture va rapidement revenir. Elle ne se doute pas un instant que cette dernière est en réalité partie à l’aventure !

L’histoire présente avec humour les conflits entre les parents et les enfants au moment de la recherche par ses derniers de leur propre identité. La désobéissance est souvent le fruit de la curiosité, d’une quête d’indépendance et de de bonheur. En effet, Marine est attirée par les plaisirs que pourrait lui offrir la vie de sorcière. Cela ne remet pas pour autant en question son amour ou son attachement pour ses origines et notamment pour sa maman qui ne tarde pas à lui manquer...

Le flamand Carll Cneut récidive dans l’illustration du travail de la prolifique Brigitte Minne. Ses compositions pleines pages et double-pages sont somptueuses. Les figures stylisées, tantôt intégrées dans des décors impressionnants, tantôt flottantes sur des fonds monochromes, incarnent le jeu pictural nuancé de l’artiste, vigoureux et impétueux.

Cette réédition de La fée sorcière remet en lumière cet album splendide, au scénario classique mais efficace. Un beau livre divinement relié, pour le plaisir des yeux !

Emmanuelle Coïc, le 05/05/2017

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants