icône accueil culturebdicône accueil over culturebd

Suivez la communauté culturebd

culturebd - La culture a son image

Le Travailleur de la nuit

couverture de l'album Le Travailleur de la nuit

Éditeur : Rue de Sèvres

Scénario : Matz - Dessin : Léonard Chemineau

Genre : Aventure, Documentaire BD

Public : À partir de 12 ans

Prix : 18.00€

Note culturebd 4.0

Scénario

4.0

Dessin

4.0

La critique culturebd

Le travailleur de la nuit raconte l’histoire vraie d’Alexandre Jacob, un anarchiste cambrioleur de la Belle Epoque qui volait les riches pour donner aux pauvres. Une bande dessinée rythmée pour un destin époustouflant.

Né en 1879 à Marseille, Alexandre Marius Jacob s’engage à douze ans comme mousse. Pour fuir les avances d’un maître d’équipage, il déserte à Sydney. Après une brève expérience de piraterie, il rentre à Marseille. Arrêté puis acquitté, il se tourne vers le courant anarchiste et travaille dans une imprimerie. Persécuté par la police, il entre alors dans l’illégalité.

Cambrioleur de génie, il monte la bande des Travailleurs de la nuit qui dépouille les riches et les nantis pour distribuer une partie de ses gains aux pauvres. Audacieux, impertinent et non dénué d’humour, son histoire inspirera Maurice Leblanc pour son personnage d’Arsène Lupin...

Matz scénarise le destin incroyable d’Alexandre Jacob avec vivacité, en mettant en avant certains épisodes et en passant d’autres sous silence. La partie sur le bagne aurait sans doute gagné à être plus développée mais, de toute façon, la vie romanesque de Jacob nécessitait sans doute plusieurs tomes. Pour autant, le scénariste n’a pas hésité à montrer les différentes facettes du personnage ainsi que ses contradictions et ses ambiguïtés pour en peindre un portrait fascinant.

Le beau trait semi-réaliste de Chemineau met en valeur l’histoire dans toutes les situations, des toits de Paris jusqu’aux forêts de Guyane. Ses personnages sont expressifs et crédibles, même s’il a beaucoup enjolivé les personnages féminins. Ses belles couleurs sépia servent bien les paysages tandis que le découpage des cases dynamique offre des perspectives audacieuses.

Ce bel album permet de découvrir avec bonheur un homme fascinant au destin extraordinaire et curieusement oublié aujourd’hui alors même que le personnage de roman qu’il a inspiré est passé à la postérité.

Marlène Herbelin , le 21/04/2017

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants