icône accueil culturebdicône accueil over culturebd

Suivez la communauté culturebd

culturebd - La culture a son image

Épouvantable Peur d'Épiphanie Frayeur

couverture de l'album Épouvantable Peur d'Épiphanie Frayeur

Éditeur : Soleil

Scénario : Séverine Gauthier - Dessin : Clément Lefèvre

Collection : Métamorphose

Genre : Aventure

Public : Tout public

Prix : 18.95€

Le résumé de l'album

Épiphanie Frayeur est une petite fille qui grandit en même temps – mais moins vite – que sa peur. Ses cheveux sont constamment dressés sur sa tête. Elle a peur de tout, tout le temps. Cette peur – une énorme masse noire qui prend différentes formes – la suit partout, attachée à ses pieds comme son ombre.

À l’orée de ses neuf ans, Épiphanie souhaite réussir à la dompter pour ne plus la subir. Au cours de cette quête, elle fait d’étonnantes Lire la suite...

Note culturebd 4.0

Scénario

4.0

Dessin

4.0

La critique culturebd

Maîtriser ses peurs n’est pas toujours chose aisée. Dans ce conte poétique, Epiphanie Frayeur tente de semer la sienne qui l’envahit et l’empêche d’avancer depuis sa plus tendre enfance. Une réussite !

Epiphanie a huit ans et demi. Elle est perpétuellement suivie par son ombre, grosse masse sombre qui réunit toutes ses angoisses... et dont elle est entièrement dépendante ! Elle décide alors d’aller voir le Docteur Psyche, médecin célèbre qui pourrait peut-être régler son problème. De nombreuses rencontres improbables et loufoques vont ponctuer son chemin et l’aider dans son voyage.

La quête de la jeune fille est au centre du récit de Séverine Gauthier. Elle représente à la fois la route d’Epiphanie jusqu’au cabinet du Docteur, et le parcours personnel qu’elle doit suivre pour se débarrasser de sa peur. La douceur du personnage et l’étrangeté des compagnons qu’elle croise saupoudre l’histoire de féérie et de mystère. Les clins d’œil aux contes classiques et à certains personnages historiques sont amenés de façon subtile. Le rythme régulier enveloppe le lecteur qui embarque dans un joli voyage, faisant écho à ses propres inquiétudes et à son enfance.

Candides et douces, les lignes et les contours fondus épousent le cadre tandis que la colorisation subtile et les nuances marquées illuminent le tout. Celles-ci contrastent avec la peur massive et sombre, matérialisée sur la quasi-totalité des vignettes. Les traits ondoyants de Clément Lefèvre donnent une atmosphère irréelle et intemporelle à l’ensemble. L’alternance des plans appuie à merveille la cadence générale du texte.

Une bande dessinée réussie pleine de poésie et de délicatesse qui ravira les petits... et les plus grands !

Rachelle Gosselin, le 24/04/2017

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants