icône accueil culturebdicône accueil over culturebd

Suivez la communauté culturebd

culturebd - La culture a son image

Ralentir

couverture de l'album Ralentir

Éditeur : Le Lombard

Scénario : Delphine Le Lay - Dessin : Alexis Horellou

Public : Tout public

Prix : 16.45€

Le résumé de l'album

David est représentant commercial et vient de recevoir une proposition de promotion. Après une semaine passée loin de sa famille, il prend la route pour rentrer pour le week-end. Le temps est pluvieux et David ne se sent pas très bien. Alors qu'il s'arrête pour reprendre ses esprits, Emma, une auto-stoppeuse à l'allure marginale s'engouffre dans sa voiture. Il n'avait pas vraiment prévu ça mais, bonne âme, il accepte de faire un bout de chemin Lire la suite...

Note culturebd 5.0

Scénario

5.0

Dessin

5.0

La critique culturebd

Qu’est-ce qui nous fait vivre à cent à l’heure au lieu de savourer chaque instant ? La société, le rythme que l’on s’impose, la pression inutile qu’on nous met. Qu’on se met. A travers la chouette expérience d’un commercial, Delphine Le Lay et Alexis Horellou invitent à ralentir. On devrait, vraiment, les écouter.

David est commercial. Toute la semaine sur la route. Son boss lui propose un nouveau poste. Plus de responsabilités, donc plus d’investissement. Il traverse la Bretagne intérieure pour rejoindre Douarnenez où il vit avec sa femme et leurs enfants. Il prend en stop Emma. Ils s’arrêtent dans un hameau où les gens vivent solidaires, en partageant leurs savoirs. Ils ont pris le temps de ralentir...

Après Plogoff, roman graphique sur la lutte anti-nucléaire à la pointe bretonne, puis 100 maisons, La cité des Abeilles, vibrant hommage aux Quimpérois qui ont construit eux-mêmes leurs maisons sur le modèle des castors, dans le quartier de Terre-Noire, le couple de documentaristes Delphine Le Lay et Alexis Horellou revient avec une histoire qui tombe à point nommé pour réfléchir à la vie que l’on mène. Trop d’écrans, trop de connexions, trop de communication. Trop vite, trop cher, trop trop trop...

Le dessinateur retombe pour notre plus grand plaisir dans son domaine de prédilection graphique : des tons orangés, un gros travail sur les gris, les expressions dans les visages de ses personnages. On sent une vraie sincérité que ce soit dans la narration ou dans la façon de mettre en image ce projet aussi ambitieux que convaincant.

Cette fable sur la nécessité de lever le pied, le couple y a réfléchi pendant deux ans, s’appliquant à eux-mêmes ce qu’ils voulaient pour vivre pleinement leur vie. Le scénario très travaillé comme le dessin, à la fois réaliste et plein de promesses sur l’imaginaire d’une existence repensée, fonctionnent du feu de Dieu.

Pierrot Fontanier, le 30/03/2017

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants