icône accueil culturebdicône accueil over culturebd

Suivez la communauté culturebd

culturebd - La culture a son image

Desperados Housewives

couverture de l'album Desperados Housewives

Éditeur : Jungle

Scénario : Sybille Titeux, Sybille Titeux de la Croix - Dessin : Amazing Améziane

Genre : Aventure, Documentaire BD, Humour

Public : À partir de 16 ans

Prix : 10.60€

Le résumé de l'album

L’histoire se passe au Mexique en 1911 en fin de dictature de Porfirio Diaz, dans le petit village de Tetecala dans la région de Morelos, non loin de Mexico.

Cette famille vit dans une dynamique traditionnelle : les hommes sont machos et les femmes s’attèlent aux tâches ménagères ainsi qu’à l’éducation des enfants… mais plus pour très longtemps.

Portées par le vent nouveau de révolution qui approche, les trois sœurs Delfina, Pandora et Maria Lire la suite...

Note culturebd 3.5

Scénario

3.0

Dessin

4.0

La critique culturebd

Desperados Housewives donne envie d’enfiler un sombrero tout en rappelant que les mâles sont souvent de sombres idiots... Dans cet album, Delfina, Maria et Pandora au bord de la banqueroute, vous emmènent vivre de folles aventures désopilantes dans un Mexique du début XXe, mi-naïf mi-réaliste.

Dans le Mexique de Sybille Titeux, les Desperados Housewives sont bien moins desperate et bien plus dynamiques que leurs presque homonymes américaines. Elles tirent au pistolet, font la misère à leurs desperados de maris et ne laissent personne décider quoi que ce soit à leur place. Elles doivent à tout prix trouver de l’argent pour nourrir leur famille quitte à braquer une banque...

Elles doivent surtout garder les économies à l’abri du penchant pour le jeu et l’alcool de leurs maris. Elle vont mettre en oeuvre des stratagèmes rocambolesques, se déguiser... et couper l’herbe sous le pied des machos qu’ils soient policier façon Sergent Garcia, banquier, desperados ou explorateur, à coup de petites blagues bien senties et de vannes acerbes. Rien ne leur résiste : banque, trésor inestimable ou voiture de luxe ! C’est féministe et drôle !

Le dessin, superbe, révèle une nouvelle palette d’Amazing Améziane. Quelque part entre le Far West grandiose de Diego Rivera et l’expressivité de Frida Kahlo, ses personnages aux yeux immenses captent immédiatement le lecteur. Les lignes nettes servent l’action tandis que les couleurs sont rafraichissantes. Un plaisir pour les amoureux de l’Ouest...

Ay Caramba, voilà une BD qui vaut le coup d’œil !

Laure Enne, le 11/03/2017

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants