icône accueil culturebdicône accueil over culturebd

Suivez la communauté culturebd

culturebd - La culture a son image

Nuit noire sur Brest

couverture de l'album Nuit noire sur Brest

Éditeur : Futuropolis

Scénario : Bertrand Galic, Kris - Dessin : Damien Cuvillier

Genre : Historique, Polar / Thriller

Public : À partir de 16 ans

Prix : 16.00€

Le résumé de l'album

Dimanche 29 août 1937, à Brest. Un sous-marin républicain espagnol fait surface au milieu des eaux brumeuses, en rade du port militaire. Des réparations sur l’engin sont nécessaires. Sous la houlette de l’affreux Troncoso, un commando franquiste s’organise à toute allure dans le but de conquérir le navire. Proches des phalangistes, ils savent pouvoir s’appuyer sur les fascistes locaux. La belle Mingua leur est associée. Collaboratrice de charme, Lire la suite...

Note culturebd 5.0

Scénario

5.0

Dessin

5.0

La critique culturebd

Un scénario bien ficelé, œuvre de deux historiens brestois bien connus des bédéphiles, et un dessin plein de mouvement et de mystère pour décrire cet épisode de la Guerre d’Espagne à Brest. Tout est réuni pour faire de cette Nuit noire sur Brest une bande dessinée qui reste. Chapeau.

Dimanche 29 août 1937. Un sous-marin républicain espagnol apparaît, mystérieusement en rade de Brest. Un commando franquiste tente de le revendre à Franco, avec l’appui des fascistes du coin. Mais les anarchistes, communistes et autres forces de gauche ne comptent pas se laisser faire. Brest la Blanche plonge par dommage collatéral dans la guerre d’Espagne.

On reconnaît les pattes narratives des historiens et scénaristes brestois Kris et Bertrand Galic : une bonne dose de réalité et ce qu’il faut de fiction pour apporter du liant à une histoire criante de vérité. À travers les péripéties de ce sous-marin, c’est toute la guerre entre franquistes et républicains espagnols qui se cristallise à Brest. Au fil d’une nuit noire, sombre, obscure. Un récit mené tambour battant, sans fausse note.

Le travail graphique de Damien Cuvillier sur les lumières et les ombres, dans une ville où elles prennent toute leur importance, apporte encore un peu plus de mystère et de crédibilité à un récit qui n’en manquait déjà pas. C’est bien dessiné, agréable à dévorer. Cet album s’empare de Brest la Blanche avec une connaissance précise des lieux.

La guerre d’Espagne qui s’invite à la pointe du Finistère : qui l’eut cru ? Cette même Brest qui va rentrer dans une guerre mondiale dont les meurtrissures sont encore criantes aujourd’hui... Plantés avec justesse, le décor et les personnages permettent aux auteurs de développer une intrigue de choix. Bel équilibre entre histoire et fiction. Le trait mystérieux et entraînant ajoute à l’intérêt d’une BD qui sort des courants marins habituels.

Pierrot Fontanier, le 29/09/2016

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants