icône accueil culturebdicône accueil over culturebd

Suivez la communauté culturebd

culturebd - La culture a son image

14-18 - T7 : Le Diable rouge (avril 1917)

couverture de l'album Le Diable rouge (avril 1917)

Série : 14-18 - Tome : 7/7 - Éditeur : Delcourt

Scénario : Éric Corbeyran - Dessin : Jérôme Brizard, Etienne Le Roux

Collection : Histoire et Histoires

Genre : Aventure, Historique

Public : À partir de 12 ans

Prix : 14.50€

Le résumé de l'album

Avril 1917. Sûr de sa stratégie, très coûteuse en vies humaines, le général Nivelle engage toutes ses forces dans la bataille du Chemin des Dames. Mais la première offensive se solde par une véritable hécatombe. Galvanisé par la rumeur de la révolte russe, Jacques appelle à l’insubordination. Arrêté, il doit comparaître devant une cour martiale dont il sait qu’il ne peut attendre la moindre mansuétude…

Note culturebd 5.0

Scénario

5.0

Dessin

5.0

La critique culturebd

Armand, Arsène, Maurice, Louis et leurs amis sont emportés dans le tourbillon de la guerre des tranchées. Dans le septième tome de cette fresque passionnante, le lecteur est plongé dans les insurrections et les exécutions qui suivent la bataille du Chemin des Dames. Un bonheur narratif et graphique, dans l'attente des trois derniers tomes.

Que reste-t-il de ces huit amis d'un même village, emportés malgré eux dans un destin guerrier ? En sortiront-ils vivants ? Mutilés ? Pétés du casque ? Nul ne peut le dire, mais la boucherie géante qu'est la Grande Guerre ne fait pas de cadeaux. Dans ce septième épisode sur les dix de prévus, place aux sanglants combats du Chemin des Dames et à l'exécution des insurgés.

Corbeyran livre un scénario au cordeau dans cette fresque guerrière, amicale et amoureuse. On se reconnaît tous quelque part dans ces personnages aussi humains qu'attachants. À qui le tour d'être emporté par un obus boche, ou mutilé par la terreur des tranchées ? Une chose est sûre, même si leurs compagnes les attendent, mortes d'inquiétude, au pays, ces hommes ne sont que pions, chair à canon. C'est le lot de toutes les guerres et devrait être un argument suffisant pour qu'elles ne soient plus. Dans un monde idéal.

Etienne Le Roux n'est pas en reste et son dessin n'a pas à rougir face à la force du récit. Visages expressifs, scènes de combat ahurissantes de violence, sentiments exacerbés : tous les ingrédients indispensables à une bonne série sont présents et font de cette épopée une BD sur la Der des ders qui comptera.

Vous l'aurez compris, cette série vaut un large détour. La sortie relativement peu espacée des différents tomes a un mérite : celui de ne pas avoir besoin de relire les volumes précédents pour rester dans l'histoire. Ou alors, vraiment, juste pour le plaisir. Et il est grand.

Pierrot Fontanier, le 12/06/2017

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez et critiquez

1200 caractères restants