icône accueil culturebdicône accueil over culturebd

Suivez la communauté culturebd

culturebd - La culture a son image

Les pérégrinations de Lucie Maillot

Auteur(s) :
Lucie Maillot

Lieu : Paris

Cette semaine la Toile montante vous emmène dans l’adorable univers de Lucie Maillot. Portrait de cette illustratrice jeunesse, dont le blog vibre d'humour et de fantaisie.

Un âme de bédéphile dès le berceau

Lucie Maillot a toujours adoré les personnages aventureux, comme Ochako Uraraka de la série My Hero Academia !

Lucie Maillot a toujours adoré

les personnages aventureux, comme Ochako

Uraraka de My Hero Academia !

Avant même de savoir lire, Lucie Maillot plongeait le nez dans chaque livre ou BD qui lui tombaient sous la main. Car s’il y a bien des souvenirs qu’elle ne perdrait pour rien au monde, ce serait sûrement les premiers éclats de rire provoqués par les pitreries de Gaston Lagaffe ou d’Achille Talon. Il y aurait aussi ses albums d’héroic fantasy qui ont empli son adolescence d’aventures et de rêves.

À ses yeux, la bande dessinée était un vaste terrain d’exploration. Aucune année ne passait sans qu’elle y découvre un nouveau trait, une nouvelle histoire témoignant de la fourmillante diversité du neuvième art : « Étudiante j'étais tombée sur un article du blog de Manu Larcenet. » se souvient-elle « Ce dernier était très remonté contre une critique qui déclarait que la BD, c'est toujours la même histoire du type un peu paumé qui fait sa crise de la quarantaine. Pour montrer son désaccord, il avait écrit tout un texte en citant une liste d'auteurs de BD géniaux ! » Bouzard, Goossens... Lucie s’empresse alors de lire tous ces auteurs qui lui restent à découvrir. Tout comme elle dévore les feuilles de papier à coup de dessins...

Peindre le monde


Comme beaucoup d’enfants, Lucie tuait le temps en noircissant ses cahiers d’histoires et de dessins. Dans ses gribouillages on sentait déjà l’humour mordant pêché dans les planches de Lisa Mandel, Marion Montaigne ou Catherine Meurisse. De cette trinité personnelle, elle forgera plus tard le trait souple et expressif, qui fait la fois la simplicité et le dynamisme des récits de vie. « Dans ma vie, il y a des petites anecdotes, des petits détails que je trouve amusant à raconter. Et puis le réel peut être plus fantaisiste que l'imaginaire. » explique-t-elle

Dans certaines notes, Lucie Maillot soulève des sujets qui lui tiennent à coeur comme l'écologie.

Dans certaines notes, Lucie Maillot soulève des sujets qui lui tiennent à coeur comme l'écologie.

Une séance de dédicace, la découverte d’une cocktail foireux ou bien un réveillon de Noël : chaque instant vécu par Lucie se pare des atours les plus rocambolesques. Et quand l’humanité ne suffit plus à titiller sa créativité, la blogueuse met de la couleur et de la fantaisie dans la faune et la flore qui grimpent sur les murs de son blog : « Dans les projets jeunesse que j'ai pu illustrer, je mets souvent en scène des personnages animaliers dans des décors naturels. J’adore surtout dessiner des bestioles peu connues comme la civette, le tamanoir ou le coati. » Tantôt aquarelle, tantôt encre de Chine, Lucie s’efforce à encapsuler dans ses planches la beauté du monde...

La richesse de la toile

Emprunter la voie artistique a toujours été une évidence pour Lucie. C’est sûrement cette certitude qui la guidera aux portes de l’école de Metz, à l’époque où Baru, Lindingre ou Jochen Gerner y enseignaient encore. Là-bas, l’étudiante trouve l’environnement adéquat pour délivrer l’imagination qui bouillonnait en elle, ainsi que le courage de l’exprimer sur son blog : « Ma première motivation était de recevoir des retours sur mes posts. Il y avait aussi la satisfaction d’être présente sur le web et de savoir que mes dessins avaient une place autre part que dans leur pochette... »

Sur son blog, Lucie Maillot partage des illustrations empreintes d'une merveilleuse poésie.

Sur son blog, Lucie Maillot partage des illustrations empreintes d'une merveilleuse poésie.

À l’heure où Internet et le numérique repoussent les limites de la création, Lucie continue d’être fascinée par le blog BD et son puits intarissable d’expériences et de rencontres. Et puis, le web lui a ouvert les portes d’une carrière et de nombreux contrats dans l’illustration de livres jeunesse. Parmi les derniers en date, on trouve le projet Chaspirateur écrit par Mathilde Fonvillars à paraître en septembre. Un titre à la hauteur de la fantaisie de Lucie, qui n’a pas fini de nous épater...

Lucie Maillot nous a livré les ingrédients d'un atelier idéal. Avant de composer le votre, rendez-vous sur son blog !

Lucie Maillot nous a livré les ingrédients d'un atelier idéal. Avant de composer le votre, rendez-vous sur son blog !

Virginie Kroun, le 07/06/2017

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez

1200 caractères restants