icône accueil culturebdicône accueil over culturebd

Suivez la communauté culturebd

culturebd - La culture a son image

Le grand combat d’une Bande de déchets

Auteur(s) :
Holly, Anna Lkiss

Date : 06/04/2017

Lieu : Paris

À l’heure où le militantisme se fait de plus en plus retentissant sur la toile, des auteurs BD sortent leurs crayons pour défendre leurs idéaux. La Toile montante vous propose de découvrir les coulisses de cette lutte avec le collectif Bande des déchets. Portrait de deux de ses membres, Holly et Anna, pour qui engagement et BD font bon ménage.

Naissance d’un trio

L’aventure commence à l’école Jean Trubert. Holly sortait de trois ans de restauration d’œuvres d’art, qui lui avaient ôté toute créativité. Anna, pour sa part, avait longtemps oscillé entre BD et cinéma pour finalement jeter son dévolu sur son premier amour. Ensemble, ils [Anna et Holly sont respectivement genderfluid et genderqueer. Nés filles, ils s’identifient à un genre neutre qui dépasse la binarité homme-femme. N.D.L.R] retrouvent le goût de dessiner qu’ils pensaient avoir perdu. Il faut dire que dans leur famille, leur vocation ne faisait guère l’unanimité. « Mes parents me destinaient dès le départ à une vie d’artiste » raconte Anna « Seulement ils trouvaient que la bande dessinée n’était pas la voie la plus prestigieuse, même si ce sont de grands collectionneurs. » Holly poursuit : « Mes parents n'ont toujours pensé que l’animation et la bande dessinée étaient des chemins un peu casse-gueule. »

Après des premiers pas dans les fanzines, les étudiants se sont progressivement tournés vers des sujets féministes tels que le rapport au corps.

Après des premiers pas dans les fanzines, les étudiants se sont progressivement tournés vers des sujets féministes tels que le rapport au corps.

L’appel du neuvième art devenant beaucoup trop fort, les deux artistes en herbe trouvaient l’un chez l’autre le soutien suffisant pour continuer, faisant fi de leur entourage. Et puis arrive la pétillante Moogie : « On a été présentés par un ami lors d’une soirée. Celui-ci était convaincu qu’on allait s’entendre. Et il avait raison.” sourit Holly. Des échanges sur Facebook et séances créatives viennent à leur tour renforcer cette certitude, et poser les fondations d’une amitié pleine de promesses...

S’aventurer dans les sujets tabous...

Bande de déchets. Avec un tel nom, les fondateurs du collectif baptisent l’image de rebelles qu’ils soignent depuis les premiers fanzines étudiants : « On s’est toujours sentis comme des « rebus » de la bande dessinée, aussi bien vis-à-vis de notre famille que de nos camarades » explique Anna. « Dans notre école, on avait une formation très classique, et on avait envie de sortir des sentiers battus et aborder des sujets rarement croisés en BD”

Bercée par les contes de fées, Holly a progressivement fait du fantastique sa marque de fabrique...

Bercée par les contes de fées, Holly a progressivement fait du fantastique sa marque de fabrique...

La sexualité, la transidentité, ou bien le harcèlement de rue : ces thèmes prennent peu à peu place sur leur blog ,et sont disséqués avec un vécu et un ressenti différent. Alors qu’Anna les désamorce avec les grimaces et la facétie d’un album de Franquin, Holly, de son côté, préfère les détourner avec une fantaisie puisée dans les aventures de Mélusine et les créatures magiques que sa mère peignait sur ses poteries. Pour cette jolie troupe, avoir des approches opposées est loin d’être un handicap : « Nos visions et sensibilités se complètent plutôt » affirme Holly. « Elles donnent de la lisibilité à des tabous qui paraissent encore flous pour certains. »

Le web, un laboratoire

S’ils ont reçu un accueil mitigé chez leurs profs et leurs camarades, les billets de Bande de déchets ont toutefois trouvé leur place sur le web. Publications sur les réseaux sociaux, lives dessinées... Tous les moyens sont bons pour sensibiliser leur public, et pour ça le trio peut compter sur l’aide de Neal Brock, stc019, Roxanne Bee et tout un parterre d’auteurs qui ont fait leurs preuves dans le sérail militant. « En fait Bande de déchets, c’est beaucoup plus grand. On est certes que trois, mais on a derrière nous ces gens géniaux pour nous épauler, nous conseiller, et parfois nous corriger. » réalise Holly.

Parmi de nombreux sujets de société, le harcèlement et les agressions de rue préoccupent beaucoup le collectif féministe...

Parmi de nombreux sujets de société, le harcèlement et les agressions de rue préoccupent beaucoup le collectif féministe...

Jonglant avec leurs projets personnels mais aussi leur blog de cuisine, les jeunes auteurs continuent de préserver cette grande famille, souvent exposée aux commentaires sexistes, homophobes et transphobes, qui menacent considérablement le dialogue avec leur lectorat. Heureusement, en plus d’avoir un talent pour le dessin, les jeunes blogueurs ont un don pour la répartie et savent déjouer avec un brin d’espièglerie les détracteurs les plus coriaces. Comme quoi, même dans un tas d’ordures, trouver du réconfort, de l’amour, et de l’espoir est toujours possible...

L'un des nombreux projets de Holly est l'édition papier de réflexions Lili la Petite souris, personnage travers lequel elle projette ses tourmentes. Pour les découvrir, rendez vous sur le blog de Bande de déchets !

L'un des nombreux projets de Holly est l'édition papier des réflexions Lili la Petite souris, personnage travers lequel elle projette ses tourmentes. Pour les découvrir, rendez vous sur le blog de Bande de déchets !

Virginie Kroun, le 12/04/2017

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez

1200 caractères restants