icône accueil culturebdicône accueil over culturebd

Suivez la communauté culturebd

culturebd - La culture a son image

Sophie Guerrive et son ourson Tulipe

Auteur(s) :
Sophie Guerrive

Date : 05/03/2017

Lieu : Paris

Cette semaine, la Toile montante vous propose de rencontrer Tulipe l’ourson et les nombreuses bêtes qui fourmillent dans l’imagination de Sophie Guerrive. Portrait de la blogueuse, pour qui animaux et humains se ressemblent...

Pour l’amour du strip

Sophie Guerrive laisse de temps à autre
sa passion pour l'enluminure
imprégner son blog.

Durant l’enfance, Sophie Guerrive mène une double vie. La première dans les Hara Kiri collectionnés par ses parents. La deuxième confinée dans sa bibliothèque municipale, où elle lit ses premiers albums franco-belges. « Mais mon envie de faire de la BD a surtout été déclenchée en découvrant Mafalda, Peanuts, Calvin et Hobbes... » précise-t-elle avant d’ajouter « Le comic strip m’est rapidement apparu comme un moyen d’expression incroyablement libre et souple ! »

Progressivement, son amour pour le strip se met à cohabiter avec un penchant pour l’enluminure et la gravure. Il ne manquait plus qu’une touche d’humour pince-sans-rire, pour que naissent sur son blog les pérégrinations de l’ourson Tulipe et ses drôles de camarades !

Un bestiaire loquace

Sophie a toujours voulu dessiner et cette certitude n’a jamais flanché. Ni lorsqu’elle atterrit aux Arts Décoratifs de Strasbourg. Ni lors de ses débuts au festival d’Angoulême. À l’époque Tulipe et sa bande trottaient déjà dans la tête de la blogueuse et ne demandaient que l’air bédéphile et verdoyant de la ville pour se rencontrer le temps de quelques cases.

Tulipe l’ours, Crocus le serpent ou Violette l’oiseau : rien qu’à entendre leurs noms fleuris, les bestioles dégagent une malice et une fantaisie propres aux contes. « Je m’intéresse beaucoup à la symbolique de ces récits, qui influencent probablement ma narration. » affirme l’artiste avant d’ajouter : « Mais en réalité, Tulipe fonctionne presque comme un journal, où je retranscris pêle-mêle des idées, impressions qui me traversent l’esprit. »

Koalas, tatous, ours, ou serpent : Sophie Guerrive puise son bestiaire dans tous les continents ! Koalas, tatous, ours, ou serpent : Sophie Guerrive puise son bestiaire dans tous les continents.

Derrière l’adorable trogne de ses personnages, Sophie exprime son vision de l’amitié, l’amour ou bien « les civilisations englouties, les extraterrestres ou le fromage fondu ! » ajoute-elle malicieusement. À ses yeux, dessiner revient à disséquer les petits détails de notre monde avec fantaisie et sensibilité, qui, parfois, sèment la confusion chez ses lecteurs : « Certaines personnes trouvent Tulipe triste, moi j’y vois de l’optimisme. Mais ça me plaît que chacun puisse y mettre ce qu’il veut. » Armée d’un trait pétillant et coloré, l’auteure est capable de projeter sur papier les petites contradictions qui font le charme de l’humain.

Une plume ancrée dans le réel

Puisant dans les petites réflexions et conversations qui ponctuent son quotidien, Sophie a le don d’encapsuler dans ses planches une bouffée d’authenticité. « Il n’est pas rare que j’aie une conversation avec mes amis et que le sujet ressorte dans Tulipe deux jours plus tard. » confie-t-elle. Après avoir signé quelques ouvrages papier, la dessinatrice tenait au début à ce que Tulipe et sa compagnie restent sur son blog : « J’avais envie de m’y prendre autrement, de proposer quelque chose de plus instantané, d’avoir des retours immédiats des lecteurs, avec un contrôle total de ce que je publiais. »

Quand elles ne passent pas leur temps à discuter sur le sens de la vie, les bestioles de Sophie Guerrive s'autorisent parfois des balades forestières !

Lorsqu'elles ne passent pas leur temps à discuter sur le sens de la vie, les bestioles de Sophie Guerrive s'autorisent parfois des balades forestières.

Alors que la plupart des blogueurs BD considèrent la toile comme un tremplin vers le papier, Sophie, elle, voyait la publication web comme une fin en soi. « Mais pour le moment, ça ne se développe pas comme je l’attendais, et les modes de publication traditionnels résistent mieux que je ne l’aurais cru. » admet-elle. Toutefois, malgré une première publication papier de Tulipe et un deuxième tome en préparation Sophie garde beaucoup d’attentes pour le blog BD qui lui a permis de forger des rapports privilégiés avec ses lecteurs. Quelques rencontres avec certains d’entre eux ont même donné naissance à de merveilleuses amitiés. Espérons que ces riches expériences lui inspirent de belles histoires...

Envie de rejoindre Tulipe et ses amis au bord du lac ? Il suffit de vous rendre sur blog de Sophie Guerrive !

Envie de rejoindre Tulipe et ses amis au bord du lac ? Il suffit de vous rendre sur le blog de Sophie Guerrive !

Virginie Kroun, le 08/03/2017

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez

1200 caractères restants