icône accueil culturebdicône accueil over culturebd

Suivez la communauté culturebd

culturebd - La culture a son image

Les contemplations de Fanny Grosshans

Auteur(s) :
Fanny Grosshans

Date : 21/11/2016

Lieu : Paris

Cette semaine, la Toile montante vous révèle l’univers tendrement fantasque de Fanny Grosshans. Portrait de la blogueuse, qui partage sur le web ses fables contemplatives débordantes de rêverie !

Aimer pour dessiner

Fanny nous a dessiné son objet fétiche : un masque d'Halloween, fabriqué par un de ses amis !

Fanny nous a dessiné son objet fétiche :
un masque d'Halloween, fabriqué
par un de ses amis !

Pour Fanny Grosshans, la bande dessinée est une aventure qui débute avec les premières lectures des Tuniques Bleues pour se poursuivre aux Beaux-Arts d’Angoulême. Alors étudiante en prépa artistique, elle ne savait pas encore que les six années suivantes donneraient naissance à des amitiés indéfectibles : « À mes yeux, l’affectif a toujours été très important dans le désir d’écrire et de dessiner ! » déclare-t-elle avant d’ajouter : « Faire de la bande dessinée devient une évidence une fois que l’on est entouré des gens que l’on aime ! »

De l’amour, la jeune maman en a beaucoup à revendre à son bébé de deux mois. Mais il en reste toujours un peu pour les BD épistolaires adressées à ses proches, ainsi que les publications de Je t’aime Saucisse. Sur ce blog lancé à la sortie de l’école, Fanny continue d’entreposer le fourbi artistique qu’elle avait déjà amassé dans ses Contes du Fromage, son blog d’étudiante. À cette période, elle avait déjà forgé ce trait lâché et spontané à la Phil ou Tofépi : « Je tiens ça de mes camarades ! Beaucoup d’entre eux m’ont aidée à me détacher de la virtuosité du dessin, pour me concentrer davantage sur mes histoires...»

Pour cette Toile montante, Fanny a dessiné une scène de Babar à la manière de de Phil !

Pour cette Toile montante, Fanny a revisité une scène de Babar à la manière de Phil !

Un petit théâtre de la vie humaine

Fanny est du genre « à faire une montagne avec pas grand-chose ! » Une abeille bourdonnant dans les airs, un chien jouant avec sa balle ou un être aimé en plein sommeil : chaque petite saynète interceptée sur le vif est capable de la distraire. Ces longues contemplations valent même quelques cases, dans lesquelles le moindre détail prend de l’ampleur : « Je suis incapable de me concentrer sur le monde dans son ensemble. J’ai besoin de partir d’une toute petite chose pour bâtir une grande histoire ! »

Alors qu'elle dessinait dans son atelier, Fanny a aperçu à sa fenêtre chien jouant avec une balle jaune. Cette petite scène lui a inspiré la BD Poème !

Alors qu'elle dessinait dans son atelier, Fanny a aperçu à sa fenêtre chien jouant avec une balle jaune. Cette petite scène lui a inspiré la BD Poème !

Dans l’imagination de Fanny, il y a aussi des personnages dont l’extravagance et la surenchère rappelleraient un film de Max Ophüls. Humains, fantômes, elfes, vampires ou créatures anthropomorphes... l’auteure maîtrise l’art de réunir ce joyeux casting, dans des situations pittoresques dignes d’un livre de Babar ou d’un conte de Roald Dahl : « J’ai toujours trouvé ses histoires très riches. Il savait installer une part de noirceur tout en conservant un esprit enfantin. J’ai envie de tendre vers ça et de raconter des histoires sans catégories d’âge particulières ! »

Le web, un renouveau de la BD ?

À force de publier régulièrement sur le web, Fanny est parvenue à se construire un public et tisser des liens. Parmi ses rencontres, on croise de nombreux auteurs québécois mais l’auteure demeure dubitative face à l’avenir de la bande dessinée sur le web : « Penser que le numérique va remplacer l’édition papier est une vision assez archaïque. » argue-t-elleDans L'hôte, le gîte, et le couvert, Fanny raconte son quotidien de jeune maman !

Dans L'hôte, le gîte, et le couvert, Fanny se questionne sur son rôle de parent !

Pour la blogueuse, les deux systèmes se complètent même si sa préférence va toujours au papier. Fidèle à ses anciens camarades des Beaux-Arts, elle continue à publier dans le calendrier des Machines, leur association de micro-édition. Mais cela ne l’empêche pas de contribuer à d’autres fanzines tels que Radio as Paper, fondé par Jérôme Bihan avec qui elle a publié le premier tome de L’hôte, le gîte et le couvert ! Dans cet album à quatre mains, elle aborde le quotidien d’une mère et tout ce qu’il implique. Entre sa grossesse, et ses déménagements, on peut croire que la jeune femme a beaucoup de choses à nous raconter.

Avant de découvrir l'atelier suréquipé de Fanny et sa moquette verte Babar , allez sur son blog !

Avant de découvrir l'atelier suréquipé de Fanny et sa moquette verte Babar, allez sur son blog !

Virginie Kroun, le 14/12/2016

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez

1200 caractères restants