icône accueil culturebdicône accueil over culturebd

Suivez la communauté culturebd

culturebd - La culture a son image

Le Chant des runes, quand la mythologie se mêle au polar

Un duo naissant

Pourquoi avoir donné le rôle principal, souvent réservé aux hommes, à une femme ?

Sylvain Runberg : Parce qu’on est vraiment ancré dans la société suédoise où la place de la femme est quand même plus prépondérante que dans la société française. Le féminisme y est une valeur reconnue par une majorité de personnes. En général, on voit beaucoup plus de femmes dans des rôles ou des métiers dans lesquels on les voit moins souvent en France.

Le Chant des Runes T.1

Parlez-nous de Joseph, archéologue et chamane...

Sylvain Runberg : Joseph Worg est le point de passage entre les deux univers. Il vient du Nord de la Suède où la vie est un peu plus rude et les gens plus renfermés. Il traîne derrière lui un drame terrible et essayer de résoudre des crimes qui sont commis par certaines créatures lui offre une sorte de rédemption.

En même temps, tout doit être fait pour ne pas révéler l’existence de ces créatures car cela pourrait déstabiliser la société. Joseph doit jouer sur les deux tableaux et dans le deuxième tome, on va rentrer de plein pied dans son univers : il va initier Eva aux choses auxquelles elle va devoir faire face dans sa nouvelle vie.

Le Chant des Runes T.1

Comment avez-vous travaillé ensemble ?

Jean-Charles Poupard : Philippe Hauri m’a proposé ce projet en connaissant mon dessin qui se prêtait bien au polar noir. Sylvain ne m’a pas donné vraiment de directives, j’ai été assez libre.

Sylvain Runberg : Dans mon scénario, je développe plutôt l’aspect psychologique. J’aime bien laisser un maximum de liberté au dessinateur sur la mise en scène : même sur les créatures, j’aime bien être surpris. J’ai écrit qui elles sont plutôt que à quoi elles ressemblent.

Ce premier tome offre des scènes de tortures glaçantes. Votre première série Jack l’Eventreur vous y avait rodé ?

Jean-Charles Poupard : Dans Jack l’Eventreur, on avait fait attention à ne pas trop montrer les choses, à ne pas virer dans l’horreur, que je n’aime pas dessiner. Dans Le Chant des Runes, les scènes qui sont un peu dures ont été très éprouvantes à dessiner. Je ne pouvais pas seulement suggérer, il fallait que le lecteur voit l’horreur et jusqu’où peut aller la maladie de ce troll. Sur les autres tomes, il n’y aura plus besoin d’aller aussi loin.

Le Chant des Runes T.1

Qu’est-ce qui nous attend dans le prochain tome ?

Le Chant des Runes T.1

Sylvain Runberg : On va voir beaucoup plus de choses liées au monde surnaturel à travers les yeux d’Eva qui va être initiée. Elle va devoir faire un choix. Joseph doit trouver comment vivre avec son passé et Eva comment supporter cette nouvelle réalité, comment gérer l’impensable au quotidien.

Jean-Charles Poupard : Ce dilemme est très intéressant à développer pour un personnage en bande dessinée. Que ce soit au niveau des attitudes ou des émotions que je vais avoir à traduire, ou au niveau de l’écriture jouer avec la perte de repères.

Sylvain Runberg : Même si Eva est une excellente flic, ses limites vont être encore repoussées puisqu’elle se retrouve face à quelque chose qui la dépasse et qui lui est imposé.

Quels sont vos projets à côté du Chant des runes ?

Sylvain Runberg : Une société de production scandinave serait peut-être intéressée pour adapter Le Chant des Runes en série télé. On espère démarrer le second cycle du Chant des runes bientôt. Le synopsis est validé par l’éditeur ensuite ça dépend tout simplement des ventes.

Le Chant des Runes T.1

Maylis Lemouland, le 26/08/2016

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez

1200 caractères restants