icône accueil culturebdicône accueil over culturebd

Suivez la communauté culturebd

culturebd - La culture a son image

Anne-Laure Mahé, l’art de la thèse illustrée !

Auteur(s) :
Anne-Laure Mahé

À l’approche de la rentrée des classes, la Toile montante vous fait reprendre du poil de la bête avec Anne-Laure Mahé. Portrait de cette doctorante française à l’université de Montréal, qui, sous la bannière de son blog Dessinons la science politique, a su mêler ses recherches de thèse avec son talent pour le dessin !

Une double identité

Petite, Anne-Laure fait ses premiers pas dans la bande dessinée avec les grands classiques tels que Tintin, Astérix ou bien Valérian et Laureline. Un amour pour le dessin grandit, avant de freiner aux portes de Science Po Bordeaux, où la jeune étudiante troque son crayon contre un manuel. De Foucault à Rustow, en passant par Samuel Huntington, la jeune femme sillonne les rayons de sciences sociales de sa bibliothèque. La fascination pour ce domaine mue progressivement, nourrie par des blogs BD spécialisés comme Emile, on bande ?

Si Anne-Laure était un animal, elle serait un lion ; un personnage, Laureline !

Si Anne-Laure était un animal, elle serait un lion ; un personnage, Laureline !

La vulgarisation scientifique séduit Anne-Laure, qui décide de reprendre le concept sur son site Dessinons la science politique. L’envie de dessiner ressurgit, combinée à celle de partager son intérêt pour les sciences politiques. Deux facettes que la jeune femme arrive faire coexister tant bien que mal, entre les cours, le travail, mais aussi l’environnement dans lequel elle étudie : « Au début, j’hésitais beaucoup à parler de ce passe-temps. Le dessin n’est pas forcément bien vu dans le milieu académique ». Puis elle reçoit avec surprise des échos positifs de ses professeurs et de ses camarades. Peu à peu, Anne-Laure s’empare de la BD pour redorer le blason d’un savoir encore trop peu sur le devant de la scène.

La défense d’une discipline

Le manque de visibilité accordée aux sciences sociales a toujours indigné la doctorante : « Dans mon expérience d’étudiante, j’ai lu des textes qui ont bouleversé ma vision des choses. J’estime que c’est le rôle du chercheur de rendre accessibles ces connaissances. »

Dessin issu du post décrivant le livre de science po Ambiguities of Domination, un des mailleurs selon Anne-Laure

Pour la dessinatrice, le défi n’est pas insurmontable, à condition de faire marcher un minimum son imagination. La sienne tourne à plein régime, pour produire un trait sobre qui, allié à l’usage des métaphores ou des saynètes du quotidien, illustre avec exactitude les théories scientifiques les plus complexes : « Au vu de l’actualité, j’ai envie de donner à mes lecteurs des pistes, pour les aider à comprendre et s’intéresser au monde qui les entoure »

Et ce monde, Anne-Laure n’aspire qu’à le découvrir, au fil de voyages dont elle tire quelques croquis saisis au vif, qui développent son goût pour la BD reportage !

Un penchant pour la BD reportage

Sur les traces de Guy Delisle ou bien Etienne Davodeau, le style de l’artiste noue avec le genre. Ces influences donnent vie à ses Tribulations soudanaises, compte rendu illustré de son séjour au Soudan. Cependant, sa thèse sur les pratiques démocratiques du pays ralentit le développement de cette nouvelle facette de son travail. Mais Anne-Laure ne laissera jamais ce manque de temps l’éloigner de la bande dessinée, dont elle muscle ses connaissances et sa technique à travers de lectures théoriques sur le sujet.

Si Anne-Laure était une oeuvre, elle serait Les Fleurs bleues de Raymond Quenaud ; un souvenir, son premier concert de musique classique !

Si Anne-Laure était une oeuvre, elle serait Les Fleurs bleues de Raymond Queneau ; un souvenir, son premier concert de musique classique !

La chose n’est pas toujours évidente, mais l’auteure reste optimiste, semant par-ci par-là ses publications vulgarisatrices. Celle sur le populisme sera d’ailleurs publiée en septembre dans la revue dessinée québécoise Planches. D’autres idées germent dans son esprit, notamment celle d’un blog comprenant billets illustrés et reportages journalistiques pour illuminer les aspects brumeux des prochaines élections présidentielles en France. Inspiré par le modèle de The Nib [blog sur la campagne électorale américaine N.D.L.R ], le projet a besoin de chercheurs, journalistes, et dessinateurs, qu’Anne-Laure espère fédérer grâce au web !

Cette jeune auteure demeure pourtant indécise face à la création sur le web. Entre le souci de rentabilité pour les artistes et la position du système d’édition classique, le sujet prête à débat ! A tel point que, pour citer Anne-Laure : « Répondre à ces questions demanderait une thèse entière ! »

Avant de rendre visite à Anne-Laure dans son temple créatif, allez sur son blog !

Avant de rendre visite à Anne-Laure dans son temple créatif, allez sur son blog !


Virginie Kroun, le 24/08/2016

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez

1200 caractères restants