icône accueil culturebdicône accueil over culturebd

Suivez la communauté culturebd

culturebd - La culture a son image

Eli, heureux papa de Stupid Moment

Auteur(s) :
Eli

Date : 12/08/2016

Lieu : Paris

Cette semaine la Toile montante vous fait découvrir Eli, créateur de Stupid Moment. Depuis quelques années déjà, cette page facebook nous régale de ses pastilles d’humour agrémentées d’une critique mordante de notre société. Portrait de ce jeune auteur qui nous en dit plus sur son univers artistique, que ce soit en bande dessinée ou dans bien d’autres domaines !

La BD comme exutoire

Si vous lui demandez à quand remonte sa passion pour la bande dessinée, Eli se rappellera de ces après-midis passés à dévorer Tintin, Astérix, XIII ou les aventures des rats de Ptiluc. Il n’en fallait pas plus pour déclencher chez ce jeune garçon une envie pressante de dessiner, sans pour autant la transformer en vocation : « C’est quelque chose que je préfère garder à côté, comme un coin personnel où je peux faire absolument tout ce que je veux, sans me poser de contraintes. » Une liberté que cet étudiant en animation se permet grâce aux opportunités offertes par Internet.

Si Eli était un animal, il serait un rat ; si il devait prendre un modèle, il choisirait le xénormorphe du film Alien !

Si Eli était un animal, il serait un rat ; s'il devait prendre un modèle, il choisirait le xénormorphe du film Alien !

« Le web a redonné un second souffle à la BD, qui pendant longtemps était emprisonnée dans le format papier » pense Eli en ajoutant : « En plus de réinventer ses modes de consommation, celle-ci se politise davantage et fait passer des idées et des points de vue plus facilement. » Ce potentiel se révèle à lui au lycée, quand il cherchait avec ses amis un moyen de diffuser ses productions, et fonder une communauté. « Prendre en compte les retours et critiques sur les réseaux sociaux m’a permis de gagner en confiance et en maturité » nous affirme le blogueur. En retour, des milliers d’internautes ont pu découvrir sur la page facebook Stupid Moment, ses billets illustrés alliant humour et sujets de société.

Un peu d’humour dans ce monde de brutes

Ce goût pour la blague et le jeu de mot bien pensé n’est pas inné chez Eli. Zep, Geluck, Plantu, Joan Cornellà ou encore Salch : c’est en suivant les traces de ces caricaturistes qu’il forge ce trait humoristique, clé de son succès. Et puis, il y a eu le déclic provoqué par l’attentat à Charlie Hebdo : l’artiste s’attaque à des thèmes de plus en plus épineux, allant du terrorisme au scandale politique.

Eli tourne n'importe quel sujet avec humour et spiritualité, même les dernières inondations de Paris !

Eli traite n'importe quel sujet avec humour, même quand il s'agit des récentes inondations de Paris !

À ses yeux, faire ressortir l’absurdité du monde par le dessin n’a jamais paru aussi urgent qu’aujourd’hui : « À l’heure où nous avons accès à l’information en un claquement de doigts, je trouve important que l’on se penche sur les problèmes qui heurtent les droits les plus fondamentaux de l’Homme. En particulier ceux qu’on ne mentionne pas dans notre actualité. » Actualité qu’Eli décrypte et commente en BD, mais aussi sur sa chaîne YouTube Myopcorp. La vidéo a permis au blogueur de creuser ces sujets et de montrer à son public qu’il possède plus d’une corde à son arc.

Un talent qui dépasse les cases

Cette fibre de cinéaste, Eli l’hérite d’un père professionnel de l’audiovisuel. Il la cultive aussi à travers de longues séances où il s'émerveille devant les œuvres de Christopher Nolan, Martin Scorsese, Clint Eastwood... Cet amour du septième art ne tarde pas à cohabiter avec la bande dessinée, rejoint par un attrait pour la culture urbaine. Adolescent, le jeune homme se plonge avec curiosité dans le travail de graffeurs comme Ador, Korsé, Persu en passant par Banksy.

Si Eli était une oeuvre, il serait Il faut sauver le soldat Ryan de Spielberg ; un souvenir, ses moments passés à construire des cabanes dans la forêt !

Si Eli était une oeuvre, il serait Il faut sauver le soldat Ryan de Spielberg ; un souvenir, ses moments passés à construire des cabanes dans la forêt !

Cette fascination le fait rapidement basculer vers le street art et le graffiti, qui s’ajoutent à sa vaste palette d’activités : « J'ai toujours eu du mal à me concentrer sur une seule chose ! J'ai constamment cette envie d'essayer de nouveaux supports. » Et Eli ne va pas s’arrêter en si bon chemin : notre blogueur compte bien expérimenter le large panel de possibilités que renferme le web, avec un projet de webdocumentaire sur le street art. Malgré son inclination pour la toile, l’auteur ne méprise pas pour autant l’édition papier et caresse l’idée de voir Stupid Moment prochainement édité !

Avant de rendre visite à Eli dans son temple créatif, allez sur son blog !

Avant de rendre visite à Eli dans son temple créatif, allez sur son blog !

Virginie Kroun, le 17/08/2016

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez

1200 caractères restants