icône accueil culturebdicône accueil over culturebd

Suivez la communauté culturebd

culturebd - La culture a son image

Mathilde Poncet et sa Cacophonie Visuelle onirique

Auteur(s) :
Mathilde Poncet

Date : 25/07/2016

La Toile montante vous transporte dans les contrées sauvages avec Mathilde Poncet. Voici le portrait de cette jeune blogueuse amoureuse la nature, qui croise à la fois symboles mythologiques et conscience écologique !

L’artisanat au cœur de l’œuvre

Mathilde a toujours adoré lire. Plus que ça, elle adorait fabriquer ses propres ouvrages. Un amour pour le travail manuel sommeille dans l’âme de cette Lorraine dès son plus jeune âge. C’est peut-être cet attrait pour l’artisanat qui l’a poussée vers les portes des Beaux Arts d’Epinal, où elle suit un cursus en Arts et Techniques. Reliure, linogravure, sérigraphie... L’étudiante s’adonne avec émerveillement à ces activités qui lui ont permis de développer son style, emprunté à l’univers onirique de la bande dessinée.

Extrait de Ma vie, mon oeuvre.

Extrait de Ma vie, mon oeuvre.

De David B., Olivier Schrauwen, en passant par Nicolas Presl... La jeune femme compacte ces influences pour en sortir un trait crayonné, simple, dépourvu de tout artéfact numérique. Mais Mathilde ne dénigre pas le web : « Je dirais même merci Internet, pour ses forums, ses espaces d’entraide, et de financement participatif, qui ont encouragé les auteurs à créer et à être fier de leur métier ! ». Et surtout, sans son blog Cacophonie Visuelle, l’auteure n’aurait jamais pu révéler au grand public ce dessin qui célèbre la beauté de la nature.

Une ode à la nature

Mathilde grandit à La Pesse, petit village niché entre les montagnes du Jura. Enfant, la dessinatrice vagabondait dans de roche en roche, d’arbre à arbre, nourrissant son esprit d’images de la faune et la flore jurassiennes qui n’ont plus aucun secret pour elle. « J’ai toujours été fascinée par les montagnes, les forêts qui m’entourent, mais aussi la mer et la ville. En bref, tous ces espaces qui engloutissent l’humanité par leur immensité. » nous raconte cette passionnée de géologie. Immensité qu’elle explore dans les récits de voyage de Jack London ou de Sylvain Tesson [écrivain voyageur N.D.L.R]. Ce tourbillon de souvenirs et de mots se déverse dans ses planches, amenant toujours vers la même intention : nous sensibiliser à notre écosystème. Et ce à grand renfort de références mythologiques !

Si Mathilde était une ouvre elle serait la Princesse Mononoké de Miyazaki ; si elle était un souvenir, les goûters de son enfance !

Si Mathilde était un animal, elle serait un ours ; si elle devait prendre un modèle, elle choisirait Moby Dick !

Une BD qui flirte avec l’univers des contes

Les mythes, mais aussi les contes, ont toujours captivé la jeune femme, moins par leur portée moraliste que symbolique, qu’elle n’hésite pas à reprendre dans ses BD : « C’est peut-être un peu cliché de dire ça, mais comme les contes, la BD est une projection de nous-même et de nos peurs ». Des peurs, la jeune artiste en a eu durant sa vie d’étudiante, où revenaient les mêmes questions lancinantes sur ses motivations ou ses choix artistiques. « Plancher des jours durant m’a aidée à me recentrer et à réfléchir sur mon but en tant que dessinatrice. »

Si Mathilde était une ouvre elle serait la Princesse Mononoké de Miyazaki ; si elle était un souvenir, les goûters de son enfance !

Si Mathilde était une oeuvre, elle serait la Princesse Mononoké de Miyazaki ; un souvenir, les goûters de son enfance !

Cette introspection illustrée a d’ailleurs a été publiée numériquement sur GRANDPAPIER, entre deux publications papier que l’auteure décroche chez la revue Citrus. Mathilde continue sur le chemin de l’édition papier, sur lequel elle sème illustrations et projets, dont un livre pour enfant chez L’Agrume. L’auteure ne désespère pas d’éditer un jour L’Orsalhèr, BD qui aborde le rapport animalité/homme, à travers la relation entre un ours et son dresseur. Son cerveau bouillone d’idées, qui basculent de plus en plus vers le numérique ! La dessinatrice a récemment terminé les esquisses d’une application mobile qui ne manque plus qu’à être développée ! Le jeu consiste à apprendre aux enfants à construire une île volcanique, tout en les initiant à cette nature qu’elle affectionne tant !

Avant de rendre passer le bonjour à Mathilde dans sa bulle créative, visitez son blog

Avant de vous rendre dans la bulle créative de Mathilde, visitez son blog !

Virginie Kroun, le 03/08/2016

Pour aller plus loin

Haut de page

Commentez

1200 caractères restants